Photo CHUB
FRNLEN

>>La pharmacie clinique à l’hôpital : vision et objectifs au CHU Brugmann

L'équipe des pharmaciens cliniques

Les activités de pharmacie clinique au sein du CHU Brugmann ont débuté il y une dizaine d’années avec des projets ponctuels dans des unités spécifiques (en gériatrie, au quartier opératoire). Depuis, sous l’impulsion de l’équipe de pharmaciens cliniciens, elles se sont étendues à d’autres services et à d’autres patients (diabétiques, oncologiques, pédiatriques…).

Pour rappel, le rôle du pharmacien clinicien en unité de soins se décline en 3 étapes-clés :

  • La réalisation de l’anamnèse médicamenteuse à l’admission du patient
  • Le suivi du patient durant son séjour (interactions médicamenteuses, adaptations posologiques, plan de soins pharmaceutique…)
  • La fiche de sortie pharmaceutique expliquant le traitement actualisé du patient à la sortie de l’hôpital

Notre vision sur l’application de la pharmacie clinique dans l’hôpital

En permettant un axe de prise en charge nouveau et différent (puisque la pathologie et le patient sont vus sous un angle pharmaceutique), les activités de pharmacie clinique entendent apporter une plus-value pour les patients.

Le pharmacien clinicien contribue à l’éducation et au soutien du patient, tout en faisant figure de lien entre la pharmacie et les unités de soins et en assurant une fonction de gestionnaire (utilisation optimale des médicaments, rationalisation des stocks).

Initiatrice de projets concernant le mode de délivrance ou le circuit des médicaments au niveau des unités de soins, l’équipe des pharmaciens cliniciens travaille en collaboration pluridisciplinaire avec les paramédicaux, les infirmiers et les médecins. Elle communique également autour du médicament avec la famille du patient ou son médecin traitant.

Nos objectifs 2017 concernant le développement de la pharmacie clinique :

  • Améliorer l’éducation thérapeutique des patients retournant au domicile en gériatrie
  • Améliorer la communication avec le monde extérieur (pharmaciens d’officine et médecins traitants). Une étude sur les prescriptions potentiellement inappropriées est d’ailleurs en cours, en collaboration avec le CHU St-Pierre et l’Hôpital Erasme.
  • Optimiser l’information des équipes de nursing sur le thème du médicament.
  • Evoluer vers une utilisation généralisée du document d’anamnèse médicamenteuse par l’équipe infirmière sur l’ensemble de l’institution.