Photo CHUB
FRNLEN

>>Un tout nouveau duo à la tête de la Direction médicale du CHU Brugmann

Prof. Gillet et Prof. de Meyer

Fin 2016, les Prs Jean-Bernard Gillet et Jean-Marie de Meyer sont devenus respectivement directeur médical et médecin-chef du CHU Brugmann. Osiris News est allé à leur rencontre.

Alors qu'auparavant les postes de directeur médical et de médecin-chef étaients joints, ces fonctions sont désormais occupées par deux personnes différentes. Quelles sont les raisons qui ont motivé ce choix ?

Pr Jean-Bernard Gillet: Remplir les nombreuses fonctions dévolues tant au médecin-chef qu’au directeur médical représente une charge de travail très conséquente. D’autant plus en ce moment, alors que nous sommes impliqués dans une dynamique de réseaux: des négociations sont en cours, des projets sont mis en place, des relations suivies sont à entretenir, notamment avec les hôpitaux du réseau iris et du CHU de Bruxelles (CHUBxl)*. Il y a en outre un vrai bénéfice à pouvoir se concerter et proposer deux regards différents. Je pense que cela nous confère une meilleure écoute et une meilleure compréhension des choses.

* Le CHUBxl regroupe les établissements du campus Osiris, le CHU Saint-Pierre et l’Institut Bordet

Ce changement dans la Direction aura-t-il un impact concret sur le quotidien des membres du personnel ?

Pr de Meyer: Nous espérons apporter des améliorations qui seront visibles d’ici quelques mois. J’aimerais notamment que la direction soit perçue comme plus accessible par les médecins, que l’on vienne facilement à ma rencontre en cas de demande particulière ou de problème. Ma candidature à ce poste a également été motivée par l’envie d’accroître l’attractivité des carrières médicales au CHU Brugmann. Ce sera donc l’un de mes chantiers prioritaires.

Pr Gillet: J’apporte de mon côté un regard extérieur, neuf, ce qui peut être perçu comme un point positif. Mon parcours professionnel m’aidera notamment à proposer des solutions à la fois novatrices et éprouvées ailleurs. Il ne faut pas oublier qu’un plan stratégique a été adopté et qu’il n’est nullement question de le remettre en cause. Certains projets nous semblent cependant prioritaires, comme l’amélioration de la qualité des relations humaines ou la formalisation de toute une série de règles orales à mettre par écrit pour que chacun puisse y avoir accès.

Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux membres du personnel ?

Pr Gillet: Qu’il faut prendre la mesure des atouts du CHU Brugmann: c’est un très bel hôpital, avec beaucoup de ressources!

Pr de Meyer: Nous souhaitons que nos collaborateurs se rendent compte de la force de notre établissement, de ses possibilités actuelles et de ses opportunités d’avenir. D’ailleurs, un autre message essentiel est d’avoir confiance en l’avenir. En tant que membres de la direction, il nous incombe au Pr Gillet et à moi-même de faire en sorte que l’activité médicale se développe de la meilleure manière possible et c’est une responsabilité que nous sommes prêts à endosser en duo.

:: Qui est le Pr. Jean-Bernard Gillet ? :: Si le Pr de Meyer est une figure bien connue du paysage «brugmannien», le Pr Gillet, lui, est une toute nouvelle recrue dans l’équipe. Mais qui est-il ?
Prof. Gillet>Formé à l'ULB : « Après mes études de médecine à l’ULB, je me suis spécialisé en médecine interne à l’Hôpital Érasme. Je me suis rapidement orienté vers les urgences, avant même que cela ne soit une spécialité reconnue en Belgique. »
>Un pionnier de la médecine d’urgence : « Au tout début de ma carrière professionnelle, j’ai choisi de travailler dans un hôpital public qui avait une grosse activité d’urgence, l’Hôpital Saint-Camille à Namur. J’ai contribué à y lancer un véritable service d’urgence. »
>Un habitué des collaborations inter-hospitalières : « Quand les deux hôpitaux publics namurois ont fusionné, on m’a demandé de devenir le médecin directeur de cette fusion. Il y a peu, j’ai pris la direction générale médicale de Vivalia, un groupement de quatre hôpitaux de la province de Luxembourg. J’avais pour mission d’élaborer un plan médical global, ce qui a été fait. En raison de désaccords sur la phase transitoire, j’ai cependant choisi de quitter ce poste. »
>Un "touche à tout" : « J’ai été tour à tour médecin urgentiste, directeur médical, chef de service (à Mont-Godinne et à l’UZ Leuven), enseignant, conseiller au cabinet du ministre Rudy Demotte et même président d’une ONG active dans l’aide au développement. »
:: Médecin-chef, directeur médical : quelles différences ? :: « Le médecin-chef est en quelque sorte l’interface entre la direction et les médecins », explique le Pr de Meyer. « Le champ principal de son activité se situe au sein de l’hôpital. Le rôle de directeur médical, lui, concerne en grande partie les relations de l’établissement avec l’extérieur, notamment avec les hôpitaux des réseaux dont nous faisons partie. Ce sont deux fonctions complémentaires et interdépendantes. »
Direction médicale:: Des liens à entretenir... ::
>Avec l'HUDERF : « Notre proximité avec l’Hôpital des Enfants est un formidable atout qu’il convient d’exploiter de manière optimale en augmentant les synergies entre les deux établissements. »
>Avec le Conseil Médical : « Nous avons connu une série de difficultés ces derniers mois mais chacun peut en tirer des leçons. Nous partageons un but commun: le bien de l’hôpital. C’est cet objectif qui aideraà aplanir les problèmes. »
>Avec les équipes infirmières et paramédicales : « Les relations sont bonnes dans la majorité des services. On observe un respect mutuel de ces deux métiers entre lesquels une bonne communication est essentielle. »

Auteur : Aude Dion
Source : Osiris News (n° 45, décembre 2016-février 2017)